économie : Vers une nouvelle cimenterie à Kribi

économie : Vers une nouvelle cimenterie à Kribi

La cité balnéaire, continue de séduire les investisseurs.

39 milliards de FCFA, c’est la somme que voudrait injecter Koné Dossongui, pour la construction d’une usine de ciment au Cameroun. L’homme d’affaires ivoirien, a inauguré le 28 janvier 2021, à Abidjan une usine similaire. Le 4 Août 2021, la société internationale du ciment (SIC), que contrôle Koné Dossongui, a signé une convention avec l’ Agence de Promotion des Investissements du Cameroun (API). Il est à noter que, cette convention est une facilitation à la SIC, prévue par la loi de 2013, portant incitation à l’investissement privé au Cameroun.

 Investissement de plus.

La mise sur pied d’une cimenterie à kribi, n’est pas le premier investissement du genre. Le milliardaire ivoirien, avait déjà injecté la somme de 40 milliards de FCFA, pour la construction de l’entreprise Atlantic cocoa. Entreprise alors spécialisée, dans la transformation du cacao. Elle est par ailleurs, la toute première unité industrielle dans la zone industrialo-portuaire de kribi.

 La cimenterie vient rejoindre au rang des investissements de l’ivoirien au Cameroun , ses entreprises Atlantic bank et Atlantic assurances.

Il convient de rappeler que, le 03 Août 2021, a eu lieu le démarrage des travaux d’aménagement du site devant abriter l’usine. Il s’agit de 10 hectares octroyés à la SIC, par le port autonome de kribi. « Nous travaillons à proposer une date pour la cérémonie de la pose de la première pierre. Les travaux de construction de l’usine débuteront cette année 2021, pour une durée de 24 mois ». Telles sont les déclarations de Patrice Yantho, CEO du cabinet JMJ Africa. Lequel est par ailleurs, spécialisé dans l’accompagnement des investisseurs au Cameroun.

 Une plus value.

La cimenterie de la SIC qui renforce la présence d’Atlantic group au Cameroun, sera d’un apport économique considérable. L’usine de production de ciment de kribi, pourrait générer 1600 emplois directs et indirects. Ce qui, d’une manière ou d’une autre, contribuera à la réduction du taux de chômage. Aussi, l’avènement de cette entreprise, permettra de booster la concurrence sur le marché camerounais du ciment.

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.