éducation : La Turquie conjugue avec l'Adamaoua pour une éducation de qualité

éducation : La Turquie conjugue avec l'Adamaoua pour une éducation de qualité

Son excellence Volkan Isikci a visité du 2 au 3 juillet 2021, des infrastructures scolaires dans cette région.

Répondant à l’invitation du lamido S. M Mohamadou Hayatou Issa, l’ambassadeur Turc a fait le tour des établissements scolaires, marques déposées de la Turquie dans l’Adamaoua. Il faut rappeler que l’implication de la Turquie en matière d’éducation au Cameroun, date d’une quinzaine d’années. Dans la  région de l’Adamaoua particulièrement, cela fait 3 ans que les populations peuvent compter sur le partenariat avec les Turcs.

 Une présence concrète.

Les groupes scolaires turcs accueillent dans cette localité, les élèves de la maternelle au secondaire. Il faut dire que tout est mis en œuvre pour une meilleure formation scolaire. Les effectifs sont d’ailleurs réduits à 27 élèves par classe, avec des ordinateurs d’appoints.

D’après le diplomate Turc, l’objectif est de donner une éducation de qualité aux jeunes. Il a déclaré à cet effet que : » Nous voulons soutenir ces écoles, pour que les générations à venir puissent profiter d’une éducation de qualité au service du développement de de leur pays » . Il projette aussi une coopération avec l’école du lamidat, qui accueille en moyenne 190 élèves l’an.

 L’ Éducation rime avec la Santé.

Le diplomate Turc a poussé sa visite vers le centre de santé intégré du lamidat. Cette formation sanitaire accueille un grand nombre de patients malgré ses moyens réduits. La coopération avec la Turquie, pourrait permettre d’améliorer son plateau technique. Ce serait du pain béni pour ce centre qui enregistre environ 200 accouchements par mois.

Au cours de son périple, S. E Volkan a passé au peigne fin, le laboratoire de soins dentaires et les salles d’hospitalisations.  » Nous voulons apporter une valeur ajoutée dans les domaines sensibles, notamment celui de la santé », a-t-il déclaré.

Le lamido pour sa part, pense que l’éducation et la santé, sont vecteurs indéniables de développement durable. Il compte ainsi faire de ces aspects, une priorité pour le bien-être de ses administrés. Au grand satisfecit du lamido, la visite de l’ambassadeur de Turquie aura ragaillardi les populations de l’Adamaoua.

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.