justice : Perpétuité assurée pour les détenus sourds et muets

justice : Perpétuité assurée pour les détenus sourds et muets

Le sort de cette catégorie de la population incarcérée dans nos prisons, reste indéfini.

Au Cameroun, nombre de sourds et muets sont face à leur sort, du fait d’un manque d’interprète dans les tribunaux lors des procès. Il faut noter que ces déficients sont généralement mis en prison, pour incompréhension avec le juge. Cet état des choses constitue pourtant, une violation grave des conventions de l’ ONU, sur les droits des personnes handicapées. Il faut rappeler que, cette convention avait été ratifiée par le Cameroun.

Casuistique.

Des cas de personnes vivant avec ces handicapes, sont légions. Celui de René Yanga, en juin 2020, accusé de vole de téléphone, en est une illustration. Lors de sa comparution, ce sourd-muet de 28 ans, n’avait pas eu droit à un interprète. Face à une communication caduque entre lui et les magistrats, il a été décidé de sa détention provisoire, jusqu’au jour où la grâce se ferait pour lui d’avoir un interprète. Cette attitude avait été décriée par son avocate. Elle avait alors déclaré :  » C’est un abus et un non respect des droits de son client ».

Pour des faits de coaction dans un meurtre, Mbah Justice, avait été incarcéré, sans pouvoir se défendre. Jugé au tribunal de première instance de Yaoundé, aucun interprète n’a été commis à ce sourd-muet quarantenaire. Ce n’est que 3 trois après son incarcération que, maître Christophe Tcheujo, avocat au barreau du Cameroun, a pu prouver son innocence.

Vide juridique.

Face à de tels cas, un vide juridique transparaît. Le législateur camerounais, n’a pas de manière juridique prévu un interprète pour des situations pareilles. Dans les tribunaux, c’est un véritable casse tête chinois, pour les juges qui n’ont malheureusement aucune notion en langage de sourd-muet. Le ministère de la justice est à cet effet interpellé, sur la question des déficients auditifs dans les tribunaux, pour faire respecter les droits des personnes handicapées . Car de ceux là, plusieurs se retrouvent en prison innocemment, pour défaut d’interprète.

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.