Présidentielles 2025 : Kamto et Fru Ndi pris dans le piège de l'alternance.

Les leaders du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) et celui du Social Démocratic Front (SDF) traversent, chacun dans sa formation politique, une période d’instabilité. Le leader du MRC est bouleversé par l’annonce d’une candidature féminine à la tête du parti, alors que celui du SDF est pratiquement poussé à la sortie par ses pairs à deux ans du rendez-vous fatidique pour la magistrature suprême .

Les dernières et récentes nominations du Chairman Ni John Fru Ndi ont mis à l’écart les opposants de Joshua Osih.


Celui qui peut bien se réjouir des récentes nominations du chairman Ni John Fru Ndi c’est sans doute le premier vice-président du Social democratic front (SDF) Joshua Osih. On note que ceux qui étaient comme ses obstacles à l’instar du secrétaire général (SG) du parti Jean Tsomelou ont été mis à l’écart. Jean Robert Wafo a été écarté au profit de Moïse Ngan Nguidjol qui va désormais assurer la fonction de président de la commission de l’Information et des Médias.

Cet état des choses démontre simplement, de ce qui John Fru Ndi n’ a pas l’intention de céder son siège de président du parti. Puisque les personnes ayant bénéficié de sa signature, sont toutes acquises à sa cause . Si non la question que l’on se pose est de savoir si Jean Michel Nintcheu , qui a toujours pensé briguer un mandat à la tête de cette formation politique, pour candidater à la présidence de la République , pourra boire cette coupe jusqu’à la lie .

Comparaison peut aussi être raison.

Ayant connu des démissions en cascades , pour des raisons bien connus , le parti de Maurice Kamto , ploie sous le poids de la politique de non alternance. Des dénonciations dans ce sens ont très souvent été faites , par les anciens cadres de ce parti , tels que Fabien Assigana, Célestin Njamen , pour ne citer que ceux-là . Maurice Kamto, a récemment démontré son amour pour le pouvoir, lorsque son alliée d’hier maître Ndoki, a déclaré sa volonté de le remplacer à la tête du parti.

Au cours d’un entretien entre Maurice Kamto et Michèle Ndoki, le président a été péremptoire sur la situation du parti. Pour lui , il n’est pas question de céder son siège. Toute chose qui ne décourage pas, la téméraire Ndoki .

L’hypocrisie politique .

Reprocher au président de République, Paul Biya sa longévité à la tête du RDPC et de l’État, n’est rien d’autre que de l’hypocrisie faite par Maurice Kamto et Fru Ndi . Prêcher l’évangile sans la mettre en pratique , relève de la pure sorcellerie ayant installée son lit au sein des partis d’opposition au Cameroun. 2025 se présente ainsi comme un porc-epic vivant entre les mains de Maurice Kamto et John Fru Ndi.

Donald OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.