Cameroun : Mother of Humanity s'apprête à voir jour

Cameroun : Mother of Humanity s'apprête à voir jour

La construction d’un des plus grands monuments du monde, s’apprête à sortir de terre au Cameroun. La matérialisation du site devant abriter le monument est effective.

Le projet de construction de Mother of Humanity date de 2016.Il est porté par l’ONG Ark Jammers, dont la fondatrice est une camerounaise. L’idée de la construction du monument Mother of Humanity, naît d’une découverte. Celle de certains Afro-américains, de leurs origines camerounaises. La première borne a été posée sur le site devant le monument celle-ci a eu lieu il y’a seulement quelques jours.

Comprendre l’idée du monument Mother of Humanity.

Si l’Afrique est le berceau de l’humanité, le Cameroun se présente comme étant l’Afrique en miniature. Il y’a quelques années, des américains à la recherche de leurs origines, ont fait recours aux tests ADN. Ceux-ci leurs auraient révélé, des origines Camerounaises.

C’est alors que ces derniers se sont érigés en défenseurs du Cameroun. Par ailleurs :  » l’hospitalité et le dynamisme des camerounais, sont ce qui a marqué, ces gens venus savoir d’où sont partis leurs ancêtres » , selon Aveline Ava.

Le monument Mother of Humanity, est une source de réflexion.

S’approprier l’origine de ses racines, c’est l’objet de l’initiative Mother of Humanity. L’aspect culturel de ce monument est ainsi mis en avant. Il se veut donc l’objet de réflexion profonde, au sujet de la place de l’Afrique dans le concert de l’humanité. C’est sans doute à cet effet que, Richard Keuko, l’un des promoteurs de ce projet a pu dire :  » Vous pouvez difficilement démêler le touristique du culturel » .

 Structure du monument

L’idée, née d’un sculpteur américain, Nijel Binns, sera implémentée dans la cité balnéaire, Kribi. Mother of Humanity, sera érigée sur 80 hectares de terre. Il sera haut de 80 mètres, pour 29 étages.

Elle comportera 54 pavillons en mémoire des nations africaines. Il sera représenté par une image de femme et l’on y trouvera des discothèques, bibliothèques et centres commerciaux. Il faut noter qu’il s’agira de manière globale, de promouvoir la culture africaine dans toutes ses composantes.

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.