Cameroun : Polémique inutile autour du fameux vaccin anti Covid-19.

Cameroun : Polémique inutile autour du fameux vaccin anti Covid-19.

Moins d’un an après la survenu du corona virus, les firmes pharmaceutiques se sont précipitées pour un vaccin, seulement sa mise à disposition divise l’opinion.

Le corona virus, ne cesse d’être le point focal des conversations quotidiennes. Au regard des ravages créés par la première vague de la maladie à corona virus.  Certains revendiquaient à corps et à cris un vaccin. Seulement sa venue crée la controverse au Cameroun.

C’est suite à l’annonce de l’intrusion du vaccin contre le Covid-19, que la polémique se crée autour de celui-ci. Pendant que les pouvoirs publics pensent apporter la solution idoine, le peuple camerounais se veut sceptique. Chacun y va de son analyse et de ses émotions.

 La peur au bout des doigts.

La psychose est de plus en plus observée chez certains citoyens. Il faut dire que c’est depuis la tenue des vision conférences par le ministre de la santé en janvier, que les voix ont commencé à se faire entendre. Au cours de ces conférences, le ministre soulignait : » le vaccin apparaît comme une solution durable dans la lutte contre cette pandémie qui menace la résilience de nos économies fragiles« .

Toutefois, la thérapie annoncée par le ministre n’enchante pas les camerounais. C’est le cas d’Alain Ndongo taximan qui se confie : » je ne prendrai jamais un tel vaccin ». Certains pensent qu’il serait maladroit de valider un vaccin manipulé loin de nos yeux, mais qui arrive pour administration direct dans l’organisme.

 Regard de l’OMS.

Cependant, l’organisation mondiale de la santé trouve l’attitude de rejet du vaccin dangereuse. Ceci en brandissant à tort ou à raison l’argument des coûts élevés des recherches ayant abouti à ces vaccins. Par ailleurs, l’on se demande bien si l’OMS a respecté les protocoles de mise sur pieds d’un vaccin qui nécessitent une dizaine d’années. Aussi, la diversité des molécules de traitement ne semble pas préoccuper cette organisation. Ceci étant, pour un pays qui aura mieux maîtrisé la gestion de la pandémie comme le Cameroun, l’on se demande s’il est nécessaire de se faire vacciner au détriment de la pharmacopée traditionnelle.

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.