CEMAC : Paul Biya invite ses paires à la solidarité

CEMAC : Paul Biya invite ses paires à la solidarité

Tenu le 18 Août 2021 à Yaoundé, le sommet extraordinaire des chefs d’Etats de la CEMAC, était l’occasion pour les chefs d’Etats d’explorer des pistes de solution, face aux crises dans la sous-région.

Il aura fallu une vingtaine de minutes, au président Paul Biya, pour s’adresser aux chefs d’Etats de la zone CEMAC. Au cours de son adresse à ceux-ci, le président du sommet, n’a pas fait l’économie des mots, pour présenter la situation de la sous-région. Il a su marquer un temps d’arrêt, pour saluer la mémoire du feu Maréchal Idriss Deby Itno. Une figure emblématique de la sous-région, qui savait défendre les intérêts de l’Afrique.

Tenu dans un contexte particulier de covid-19, le président Biya a dû mener les travaux en visio-conférence. Un état des choses, qui démontre de la gravité de la situation sanitaire qui prévaut. Et dont, le président Biya n’a jamais lésiné sur les moyens à mettre en œuvre, pour stopper la propagation du virus. Il a par ailleurs fait remarquer que :  » Le Covid-19 à engendré des conséquences humaines, économiques et sociales jamais égalées ». Mais, le président s’est tout au moins félicité de la réaction commune, des chefs d’Etats de la CEMAC, face à la crise de corona virus.

Conséquences du Covid-19.

3,3% de récession mondiale enregistrée en 2020, n’a pas épargné les États de la CEMAC. Il faut reconnaître avec le président Paul Biya que, la pandémie de covid-19 a eu jusqu’ici de graves conséquences. Celui-ci a fait allusion, à l’extrême pauvreté qui a rejailli brutalement. Ce qui d’une manière ou d’une autre, a favorisé les vulnérabilités.

Dans son allocution, Paul Biya a aussi relevé un fait important. Il s’agit du fait que, l’atteinte des objectifs de développement durable en 2030 est comprise par le Covid-19. À cet effet, il a convié les chefs d’ États à rester vigilants et mobilisés, face à cette crise.  » Il nous faudra poursuivre ensemble et avec détermination, la phase cruciale du combat contre ce virus par la vaccination » , a-t-il déclaré.

CEMAC des crises et financements.

« Il convient également de reconnaître que, les crises sécuritaires et les vulnérabilités découlant des changements climatiques, font peser de graves menaces sur notre processus de développement durable. Il faut rappeler que, l’apparition de la pandémie du Covid-19, a détérioré les équilibres budgétaires et macro-économiques. Face à ces crises, la communauté internationale n’est pas restée de marbre.

C’est alors que le président Biya, a salué l’action des partenaires au développement depuis l’apparition de la pandémie. Il faut rappeler que les différents plans de riposte, ont obtenu des financements du FMI et de la banque africaine de développement. Entre autres actions, l’on note la suspension du service de la dette en faveur des pays de la CEMAC. Il faudra aussi souligner, l’allocation de nouveaux Droits de Tirage Spéciaux (DTS), à hauteur de 650 milliards de dollars américains en faveur des pays africains.

Solidarité comme arme.

Le président Paul Biya, face à cette situation que traverse la sous-région fait recours à l’ hymne de la solidarité. Il a rappelé que les chefs d’Etats étaient déjà partis sur la base des réformes structurelles ambitieuses. Mais au vu des résultats mitigés, il faudra redoubler d’efforts en matière de stratégie.  » Il est plusqu’urgent d’accélérer notre rythme de mise en œuvre, des réformes structurelles afin de retrouver notre vitalité économique », a-t-il déclaré. Il a par ailleurs appelé les chefs d’Etats de la CEMAC, à plus de solidarité pour mener à bien au sein de la communauté des actions concertées, cohérentes et efficaces. D’après lui, c’est cette solidarité qui permettra d’aller plus loin vers une transformation structurelle, des économies des pays de la CEMAC.

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.