culture : Fusion littéraire entre Kamto et son lectorat

Le lectorat de l’écrivain Maurice Kamto, était réuni hier, 03 novembre 2021 , à la librairie des peuples noirs , à Yaoundé.

Le leader du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun ( MRC ) , s’est exprimé sur des questions d’actualité. Au cours du rendez-vous littéraire, l’écrivain et homme politique , s’est alors prononcé sur des notions qui tendent à perdre de la valeur au Cameroun. Lesquelles notions d’après lui , participent du processus du développement .

Maurice Kamto, dans ses prises de parole , n’a pas manqué de présenter la panoplie littéraire, dont il est l’auteur . En posture de poète l’on a pu découvrir l’homme dans ses œuvres :  » Accotements » et  » Territoires Soumis » . En posture de juriste , il s’est fait découvrir dans les livres :  » Sous la cendre les étoiles » ;  » Traité de droit institutionnel et institutions politiques du Cameroun » et  » L’urgence de la pensée ».

Rebâtir.

Non loin de l’urgence de la pensée , celle de rebâtir le Cameroun est un fait .  » Il faut rebâtir la fraternité camerounaise , laquelle nous permettra de hisser notre pays où il doit être  » , a déclaré Maurice Kamto. D’après lui , c’est cette fraternité qui permet de se sacrifier l’un pour l’autre .

Plus loin , il laissera entendre que notre pays est doté, d’énormes potentialités . Seulement, le niveau de développement est regrettable . Il est donc à regretter la sous exploitation de ce grand potentiel. Il est allé jusqu’à déclarer que :  » S’il y’a un seul qui devrait être développé en Afrique, ce serait le Cameroun, car nous avons ce que les autres n’ont pas » .

Amour,oui ! Tribalisme, non!

Très attendu sur les questions de tribalisme , il s’est montré péremptoire. Maurice Kamto , a fait savoir que le tribalisme est un cadeau empoisonné, à ne pas léguer aux générations futures. Il a à cet effet déclaré :  » Si dire que je n’ai pas choisi de naître là où je suis né, c’est être tribaliste , alors je le suis… Mais je ne sais ni détester , ni haïr  » .

Toutefois, les gens peuvent dire de Kamto ce qu’ils veulent , seulement il dit savoir qui il est réellement . L’ essayiste au cours de cette rencontre littéraire , a fait une grande promesse .  » Je ne léguerai pas aux jeunes générations la haine en héritage «  , a-t-il laissé entendre.

Donald Armel OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.