Economie : Une usine d’assemblage de motocycles en gestation au Cameroun

C’est la conséquence d’une visite de travail effectuée le 11 Octobre 2021, au ministère du Commerce par les investisseurs Camerounais et Japonais.

Présents dans les rues des grandes métropoles, les engins à deux roues vulgairement appelés motos au Cameroun, semblent avoir le vent en poupe. pas un coin de la ville de Yaoundé ou Douala ne donne à voir, leur exhibition, notamment au niveau des carrefours. Malgré les quelques actions entreprises par le gouvernement pour normaliser le secteur, il reste dominé par une cacophonie et un désordre quasi rebelles. Pourtant, le secteur ne manque pas d’opportunités à offrir, tel que cela a été donné de voir le 11 Octobre 2021, du Côté du ministère du Commerce.

En effet, ce jour là, le patron de ce département ministériel, Luc Magloire Mbarga Atangana, a reçu la visite d’une délégation d’investisseurs Camerounais et Japonais, porteuse d’un projet d’installation d’une usine d’assemblage de motocycles au Cameroun. Un projet d’envergure aux contours encore très peu connus en terme de délais de lancement, du lieu d’implantation de l’usine, du coût et du volume de production, mais qui ambitionne de porter le Cameroun dans le domaine, au même niveau des pays comme le Nigeria et le Kenya, ainsi qu’on l’a appris au terme des échanges : « Ils se proposent de nouer des partenariats gagnant-gagnant dans l’optique d’implanter dans quelques années au Cameroun, une usine de semi-assemblage similaire à celles implantées au Nigeria et au Kenya ».

Une sollicitation qui semble avoir séduit le gouvernement à travers son ministre du Commerce qui a fait mention des dispositions prises par le Cameroun pour l’accompagnement des investisseurs, dépassant le seul cadre légal national appuyé sur la loi de 2013 instaurant des facilités et des incitations pour les jeunes entreprises, pour se hisser sur le plan international, avec la ratification de toutes les conventions en matière d’arbitrage, qui sécurisent l’investissement.

Ce qui semble donc être une aubaine pour ces investisseurs, qui arrivent au Cameroun dans un contexte où le coût d’acquisition des motocycles importés de l’Union européenne (UE) connaît une baisse, conformément au calendrier de l’Accord de partenariat économique (APE) entre le Cameroun et l’UE. Ainsi donc, le niveau de suppression des droits de douane sur les produits du troisième groupe (carburants, ciments, véhicules de tourisme et de transport de personnes, des motocycles, etc.) est passé à 20%, le 4 août 2021. Elle va se poursuivre au rythme de 10% par an.

Christian Essimi

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.