industrie : Magzi décrie l'occupation illégale du terrain de l'Etat

industrie : Magzi décrie l'occupation illégale du terrain de l'Etat

La Mission d’Aménagement et de Gestion des Zones Industrielles (MAGZI), exprime son ras-le-bol, en exigeant aux occupants irréguliers de se mettre en conformité avec la loi.

La Zone industrielle de Nsam et Mvan à Yaoundé, fait face à un phénomène d’occupation des parcelles de l’Etat. L’on dénonce les modifications des superficies des parcelles. La Magzi se retrouve donc confrontée à des récalcitrants, qui refusent de libérer les espaces querellées. Ce ne sont pas la vente illégale de terrain et l’établissement de nouveaux titres fonciers, qui manquent d’indigner Christol George Manon, directeur général de la Magzi.

 La loi bafouée.

Le législateur camerounais établi pourtant des normes à cet effet. Le décret No 85/1714 du 9 Décembre 1985, se veut péremptoire sur la question. Celle-ci stipule que, les parcelles de terrain à Nsam et Mvan sont incorporées dans le domaine privé de l’Etat. L’objectif visé étant l’extension de la zone industrielle de Yaoundé Sud.

Le décret No 85/1791 du 27 Décembre 1985 ,présente les mesures prises en cas de destruction ou de perte de droit. Elle dispose que, l’Etat devra indemniser les victimes de déguerpissement. C’est après cela que l’Etat transmet les terrains acquis, à la disposition de la Magzi, pour réalisation et lotissements industriels. Il convient de rappeler que, l’immatriculation des terrains par la Magzi, est consacrée par les titres fonciers No 28084 et 8085 du 28 janvier 2000.

Toutefois, pour éviter des désagréments, d’autres solutions sont proposées. Il est demandé aux occupants de souscrire à un contrat de bail. Celui-ci propose à ces derniers de débourser la maudique somme de 200 FCFA /m2 l’an. Il se trouve simplement que, les occupants illégaux ne fléchissent pas, ce qui amène la Magzi vers des solutions répressives rudes.

 Des espaces à protéger.

La Magzi entend rétablir l’ordre et empêcher l’anarchie dans ses espaces. Il faut aussi rappeler que, la Magzi est propriétaire de 10 zones industrielles, soit 1292 hectares de terrains. Ces parcelles sont réparties dans 8 régions du pays. Il s’agit de Yaoundé-Sud (316ha) ; Garoua Djamboutoi (90ha) ; Douala-Bassa (147 ha), Douala-Bonaberi (192ha) ; Ngaoundéré (109ha) ; Bafoussam-bamengou (24ha) ;Bafoussam-tchitap (3ha); Bamenda-nkem (43ha) et ombé (113 ha).

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.