Médias : Approche handicap à l’accès à l’information

Les journalistes déficients auditifs et visuels, ont tenu ce jour une table ronde de sensibilisation dans l’accès à l’information des journalistes handicapés.

Il s’est tenue à Yaoundé au centre PROHANDICAM de mimboman ce 1er juin 2022 , une table ronde sous la houlette du groupe medias leader presse, à l’occasion de la présentation de son nouveau projet éditorial, pourtant sur la mise sur pied d’une radio web . Le thème de ces échanges, fort évocateur d’une avancée considérable dans le Landerneau médiatique camerounais était : « L’inclusion au cœur de l’information » .

À l’école du journalisme avec les déficients visuels et auditifs

L’objectif de cette table ronde, n’est pas des moindres. L’idée étant de s’imprégner d’un nombre de mécanismes techniques et langagiers, dans l’exercice de la profession du journalisme par les handicapés. Le constat est visible, les personnes déficientes auditives et visuels ne sont pas toujours pris en compte dans l’accès à l’information et même dans la diffusion de celle. Il a été question au cours de ces travaux, de sensibiliser sur la terminologie adaptée à la pratique du journalisme par les personnes handicapées. Il s’agit notamment de l’écriture Brie , du langage des signes, et des techniques d’écriture, dans le respect de l’éthique et de la déontologie.

Résultats escomptés

Au sortir de ces travaux, l’espoir d’une inclusion dans le cadre de l’accès et du traitement de l’information reste de mise. Le vocabulaire pour évoquer la question de la prise en compte des journalistes déficients, dans l’accès à l’information devra marquer un véritable saut qualitatif. Car il sera question désormais de pouvoir intégrer ceux-ci dans la diffusion de l’information. L’idée pour se faire est d’inculquer la notion d’une véritable approche handicap dans l’exercice de la profession du journalisme tant dans le média public, que privé, tel que cela est le cas lorsqu’on parle de l’approche genre .

Carrefour d’une rencontre savante

Selon Michel Fozeu, Directeur général du groupe leader infos , cette rencontre est une occasion de donner et recevoir. Le savoir journaliste , n’est pas réservé à une catégorie de la population. Autant les personnes handicapées ont droit à l’information autant ils peuvent eux même la traiter et la diffuser . Il est désormais question pour la corporation , d’intégrer le savoir faire des déficients visuels et auditifs, surtout dans un langage qui sied aux récepteurs handicapés. Il faut donc dire que la perception de pitié, n’est pas la bonne vis-à-vis de ces derniers qui se considèrent comme des personnes à part entière, avec des capacités intellectuelles au dessus de la moyenne. Les confrères gagneraient à ne plus faire de différence entre les journalistes apparemment normalement constitués et ceux présentant des déficiences . Les pouvoirs publics, sont ainsi interpellés à travers la main tendue des journalistes déficients auditifs et visuels, pour un accompagnement afin que ces derniers puissent exercer en toute quiétude.

Donald Armel OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.