société : La drogue dicte sa loi en milieu jeune

société : La drogue dicte sa loi en milieu jeune

Au Cameroun, la consommation des stupéfiants connaît une Ascension inquiétante.

La frange juvénile de la population, est désormais la proie des drogues et autres stupéfiants. Dans une société où la jeunesse est considérée comme le fer de lance de la nation, il est à craindre la décrépitude des mentalités. Cet état des choses a amené la communauté internationale à consacrer une journée, à la lutte contre la consommation des drogues. Le 26 juin de chaque année, les États mettent un point d’honneur sur la problématique des drogues. Malgré cela, les adeptes de la pratique, ne s’arrêtent pas.

 Foyers de consommation.

Il est difficile de se rendre dans certains quartiers de la cité capitale en toute quiétude. Le fait est que, les consommateurs des drogues dictent la loi dans ces zones. Le quartier Oyomabang est une illustration parfaite. De ce côté, l’on va jusqu’à faire croire que la consommation des drogues est positive. Tel est le cas de Patrick 27 ans consommateur de drogue.  » je ne prends que du cannabis, c’est dieu qui a créé les plantes, elle sont positives pour l’homme » , déclare-t-il.

Le quartier nkolndongo, dans la même ville, a inspiré des artistes de par sa renommée en matière de drogue. Les artistes « petit Malo » et « petit Bozard  » ont respectivement commis les titres  » le yamo » et  » le gué », pour dénoncer cette pratique. Ces deux expressions servant de titre, sont des noms de baptêmes attribués au chanvre.

Le milieu scolaire quant à lui n’est pas en reste, en matière de consommation des drogues. Toutefois, consommer la drogue n’est pas sans conséquence.

 Un tueur silencieux.

Se livrer à cet exercice, a un coût à payer. Il faut dire que les doses importantes ou une consommation chronique entraîne une grande nervosité chez le sujet. D’où les violences observées, chez ces jeunes. Les problèmes de déséquilibre et de coordination psychique découlent aussi de cette adiction. Il faut rappeler, la consommation des drogues peut aussi provoquer des pertes de mémoire, des troubles du sommeil, ce qui peut ainsi conduire à la mort.

 Des efforts sont faits.

En plus des efforts du gouvernement, des ONG et associations mènent des actions pour réduire la consommation des drogues. C’est le cas de l’association camerounaise pour la réduction des risques (ACRDR). Elle organise des campagnes de sensibilisation, sur les risques liés à la consommation des drogues dans toutes les régions du pays. Cependant les parents devraient d’avantage se pencher sur l’éducation rigoureuse de leurs progénitures.

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.