Cameroun : Le spectre de la mort plane à l'assemblée nationale

Cameroun : Le spectre de la mort plane à l'assemblée nationale

La chambre basse du parlement camerounais, fait de plus en plus allégeance à la mort. Le spectre de la mort aurait élu domicile au palais des verres.

La cellule de communication de l’assemblée nationale, est depuis quelques temps, un cabinet de nécrologie. La chambre basse du parlement, vibre au rythme de la mort. C’est de plus en plus une ambiance de consternation, pour les députés du parti au pouvoir. Il faut rappeler que, depuis la 10ème législature, l’on dénombre près de sept députés sur le carreau.

L’odeur du deuil s’acharne sur les élus du parti au pouvoir.

C’est de mémoire fraîche que l’on peut se souvenir du décès des élus de la nation. Le 24 Mars 2021, le parti des flammes a vu brûler l’écharpe de Prince Ange Gilbert Mikody. L’élu RDPC, pour la boumba et ngoko, région de l’Est avait rendu l’âme. Il succombait à une maladie, à l’hôpital général de Yaoundé. C’était un grand coup, pour la relève et le rajeunissement du RDPC.

Avant lui, l’assemblée nationale, au cours de la même législature, avait enregistré un décès. Djibril Kaou, député RDPC, pour le mayo-tsanaga sud, dans l’extrême nord avait été fauché par la mort. À mi-parcours de ses missions, sa mort demeure une perte pour le parti. Toutefois, les populations du mayo-tsanaga sud, continuent de pleurer l’illustre disparu.

Une mort de trop, sans être celle de plus, c’est avec la disparition en juillet 2020 Harouna Bougue. Il était député RDPC, pour le mayo-louti, région du nord. La mort a eu raison de lui, au cours d’un accident de circulation.

C’est donc après une trêve, que la mort reviendra élire un autre député pour le ciel. En décembre 2020, c’est l’honorable Yacouba Yaya, qui sera emporté par la grande faucheuse. Le député RDPC, pour le mayo-sava, région de l’extrême nord, laissera sa famille politique en larmes. La famille biologique quant à elle, aura perdu un pionnier.

La mort ayant frappé les hommes, se souvient qu’elle est au féminin.

Pour poursuivre son bal, la mort va changer de sexe d’attaque, sans quitter le parti au pouvoir. Elle semble n’avoir pas satisfait sa soif, quand le 20 avril 2021, Emilia Mondjowa Lifaka rendra l’âme. L’honorable et vice-présidente de l’assemblée nationale, était député RDPC, originaire de Buea, dans le sud-ouest. Celle qui arborait valablement l’écharpe au nom du peuple, sera désormais une figure de mémoire.

Seulement 48h après, l’inhumation de la vice-présidente Lifaka, assemblée nationale est à nouveau plongée dans les ténèbres de la mort. Le président de l’assemblée nationale, le très honorable Cavaye Yeguie Djibril, annonce un nouveau décès. Il s’agit de l’honorable Marinette Yetna, décès survenu le 24 avril 2021. La mort a eu raison d’elle, pendant qu’elle était en soins dans une clinique à Douala. L’honorable Yetna était alors, député RDPC, pour la Sanaga maritime. Ainsi va l’assemblée nationale, à la veille de la session parlementaire de plein droit de juin 2021.

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.