Entrepreneuriat féminin: L'espoir renait dans le Sud

Entrepreneuriat féminin: L'espoir renait dans le Sud

L’entrepreneuriat féminin dans la région du Sud prend ses marques. En fin de semaine dernière, le ministre de promotion de la femme et la famille, Marie Thérèse Abena Ondoua, a reçu en audience, la conseillère régionale cathy Meba et la vice Sénatrice Marie Antoinette Mekeu.

L’amélioration des conditions de vie de la femme rurale, est au cœur de l’action de l’élite féminine du Sud. C’est en synergie d’action entre la Sénatrice Marie Antoine Mekeu et la conseillère régionale Cathy Meba, que le sourire pourra être offert aux populations. Ces deux femmes politiques, sont en effet porteuses du projet :  » Résiliation et autonomisation des filles et femmes rurales, par entrepreneuriat en milieu rural dans la région du Sud » .

 Un projet qui nécessite des subventions.

Dans le cadre dudit projet, les deux femmes politiques ont fait recours au ministre de la Promotion de la Femme et de la Famille. Au cours d’une audience qui aura duré plus d’une heure d’horloge, elles se sont entretenues, sur les possibilités de subvention du projet.

Il faut rappeler que, la pandémie de Covid-19, n’est pas sans effet pour la femme rurale. Surtout quand on sait, qu’elle mène des activités agricoles et essentiellement commerciales.

Conditions de vie précaires, il est donc évident de penser à des stratégies d’amélioration. C’est à juste propos que, la promotion de l’entrepreneuriat est la solution idoine pour les deux femmes politiques. L’on peut déduire que, les promesses électorales de celles-ci, n’étaient pas que de vains mots.

C’est autour d’une multitude d’activités que, Cathy Meba et Marie Antoine Mekeu, comptent protéger les populations du Sud. Il s’agit pour ces dames, d’implémenter le mythe de la caverne en zone rurale. Par leurs actions, elles comptent trouver des : « solutions de résilience pour la femme rurale du Sud, face aux conséquences du Covid-19 » . Peut-on retenir de leur propos.

Madame Cathy Meba a par ailleurs affirmé que :  » Il est de mon devoir d’implémenter ce projet dans de département de Meyomessala » . Cependant, la Vice Sénatrice Mekeu, présidente fondatrice de l’association Mlenda Ya Endengue (MYED), devra coordonner ce projet. Toutefois, il n’est pas superflu de rappeler qu’ elle est coordonnatrice générale du projet point focal minproff à Djoum depuis 2016.

 Satisfecit et accord de principe de madame le ministre.

 « C’est beau de voir deux femmes politiques, qui s’unissent pour les actions en faveur des populations » . C’est sûr les propos du ministre Abena Ondoua, qu’il va s’en dire que le projet est fiable et viable. Madame le ministre n’a pas manqué, de féliciter le dynamisme de ces dames.

Elle se dit d’ailleurs favorable, à accompagner le projet qui rentre en droite ligne, avec les missions du Minproff donc elle a la charge. Cependant, la Vice Sénatrice se veut rassurante. Elle se confie d’ailleurs :  » la femme rurale doit être protégé et valorisé à travers des projets novateurs. Elle doit entreprendre, pour prétendre au développement » . C’est sur un air de satisfaction des parties, que la séance de travail prendra fin. Il ne reste plus qu’à passer à l’action dans les prochains jours.

DONALD ARMEL OMOLOBINA

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.