Santé : La médecine traditionnelle a le vent en poupe

Elle s’enrichit et ce réinvente et attire un peu plus de patients chaque jour.

Santé : La médecine traditionnelle a le vent en poupe

À quelque chose malheur est bon pourrait-on dire. La médecine traditionnelle a vraisemblablement de beaux jours devant elle. Elle bénéficie au fil du temps de la confiance de ses patients et parvient désormais à recruter même les plus sceptiques.

Le coup de pouce du covid 19

Avec le covid-19, les Camerounais et les Africains pris de panique face à cette mortelle inconnue, se sont rabattus sur le savoir-faire ancestral. Résultats des courses, même si les réseaux occidentaux refusent de le reconnaître à sa juste valeur de : beaucoup de patients guéris.


« Nous avons des clients. Avant c’était difficile parce qu’on ne nous croyait pas. Depuis le problème du corona ils ont pris acte de nous. Ils se disent mais tiens, on croyait que c’était la blague ou le maraboutisme , mais non il y a du sérieux. Ceci parce que nous essayons de prouver combien de fois on peut aider nos frères camerounais» nous confie Béatrice Françoise NJIKAM spécialiste en médecine traditionnelle.

Elle élargit son spectre d’action

Depuis des décennies la médecine traditionnelle se décline en compositions diverses, décoctions, mixtures, poudres et autres tisanes à partir de feuilles et écorces d’arbres entre autres. Il faudra désormais y ajouter des liqueurs car elle a, par le génie de ses pratiquants réussi à investir ce secteur très prisé des africains des Camerounais notamment. « Ce vin rouge c’est avec des plantes qui renforcent votre système immunitaire. Il est capable de produire autant d’anticorps, il est un grand soldat de défense. Ce whisky lui, nettoie la gorge, débarrasse de la toux, de la grippe; nous avons la sécheresse, il faut prendre des produits qui peuvent nettoyer la gorge et couper un peu cette histoire de grippe. C’est pour cette raison que j’ai essayé de proposer des liqueurs mais en associant avec des plantes» poursuit Béatrice Françoise.

Il faut donc davantage conjuguer avec cette richesse africaine pour venir à bout de ces maladies qui ont un peu trop pignon sur rue sur la place africaine et même mondiale. Typhoïde, paludisme, covid , pour ne citer que celles-là. La médecine traditionnelle est ainsi déterminée à faire entendre sa voix car si la médecine moderne peut, celle traditionnelle aussi.

Rolande AGONG

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.