Cameroun : Agonie apparente d’un Etat sans ressources financières

Cameroun : Agonie apparente d’un Etat sans ressources financières

C’est  ce qui transparait dans cette ordonnance du 26 Mai 2021, portant augmentation du budget de l’Etat pour le compte de l’exercice 2021 en cours.

 Donné pour faire advenir au Cameroun une modernité promise depuis plus de deux décennies à sa population, Paul Biya multiplie des actions pour porter dans le concret ses ambitions, ainsi que cela s’observe du côté de  l’Assemblée Nationale,  avec le projet de loi portant augmentation du budget de l’exercice 2021 en cours de l’Etat. Un texte signé le 26 Mai 2021, qui plafonne à 750 milliards de FCFA les emprunts non concessionnels du budget de l’Etat, précédemment chiffrés à 300 milliards de FCFA. Ce texte permet également au gouvernement de recourir à des émissions sur le marché international pour un montant de 450 milliards de FCFA, sans que pour autant, dans l’espace public, le propos justificatif y soit rigoureusement porté.

Si donc, il y a un an exactement, le 03 Juin 2020, un texte similaire était initié par le président de la République, portant en réduction le budget de l’Etat pour l’année indiquée plus haut, de l’ordre de plus de 542 milliards de FCFA, en réponse aux conséquences de la Covid 19, toute la question reviendrait aujourd’hui à se demander quelles motivations ont présidé cette fois ci à la mise en action de cet autre texte ?

 A cette question, deux grandes théories s’affrontent pour justifier le fait que l’Etat ait décidé de procéder à un relèvement de sa loi de finance 2021.La première théorie repose sur la gouvernance peu efficace  des ressources de l’Etat selon laquelle, plus de 10 000 milliards de FCFA, mobilisés au cours de ces 15 dernières années par l’Etat du Cameroun n’auraient servi pratiquement à rien, avec des projets soit en arrêt, soit abandonnés, ainsi que cela s’observe sur le terrain. Une masse d’argent qui, selon les spécialistes, aurait servi simplement à faire manger et boire quelques fonctionnaires de Yaoundé. «  Dites nous aujourd’hui à quoi auront servi les 10 000 milliards de FCFA mobilisés par le Cameroun ces 14 dernières. Je regarde et je ne comprends pas a quoi tout cet argent a servi » Relevait l’honorable Cabral Libi en direction du ministre des Finances, lors des questions orales à l’Assemblée Nationale.

L’autre raison tient à la perte de confiance que procure l’Etat du Cameroun auprès de ses partenaires au développement. La  Chine, le FMI, la Banque Mondiale et les autres seraient aujourd’hui retissant à donner à nouveau de l’argent à Paul Biya, pour les mêmes projets non réalisés il y a plus d’une décennie. Et dans un contexte difficile où les urgences s’enfilent comme des chaussettes, le gouvernement fait face à des tensions de trésorerie. Pour tenir à ses engagements, cette voie semble la plus propice pour ce gouvernement, qui s’enferme chaque jour dans les mêmes errances qui mènent le pays en déroute.

 Les lendemains s’annoncent bien difficiles pour les camerounais ordinaires.

 Christian Essimi

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.