FECAFOOT : Passions et actions se déchainent autour des élections à venir

FECAFOOT : Passions et actions se déchainent autour des élections à venir

La question de la double nationalité divise l’opinion du fait de la candidature annoncée, mais jamais confirmée de Samuel Eto’o .

Quid de la loi Camerounaise ou de celle de la FIFA, devra s’appliquer dans le processus électoral à la Fédération Camerounaise de Football, prévu pour se tenir le 11 Décembre 2021 ? Voilà la question à laquelle l’on parvient aujourd’hui, sans pour autant prétendre d’y apporter des réponses précises.

Depuis en effet la publication des conditions à remplir pour être candidat au poste de président de l’instance faitière du football camerounais, le débat sur la double nationalité enfle, mettant au prise deux camps se rapportant aux deux principaux candidats présentés par réseaux sociaux interposés : Samuel Eto’o et Seydou Mbombo Njoya. Pourtant aucune des deux personnalités n’a jusqu’ici fait mention de façon officielle d’une probable candidature à cette élection. Interrogé par le magazine Jeune Afrique, Samuel Eto’o se refuse tout commentaire. Mais ses proches tentent tout de même une défense : « Eto’o ne s’est pas encore prononcé sur sa participation ou non à cette élection. Néanmoins, il est camerounais et jouit donc de tous les droits y afférents ».

Ces propos à eux seuls, n’ont donc pas suffit à taire les discussions. Bien au contraire. D’un camp comme dans l’autre, chacun y va de la force de ses arguments et de la puissance de ses mots, en allant puiser dans les textes officiels pour éclaircir les différentes positions. Le désormais camp à Eto’o ainsi qu’on pourrait l’appeler est allé exhumer les dispositions légales de la FIFA favorables à une candidature de leur leader, soupçonné d’avoir contracté une seconde nationalité et donc, contraire aux dispositions pertinentes de la loi camerounaise de 1968 sur la nationalité, sur laquelle d’ailleurs, le camp adverse, celui de Seydou Mbombo Njoya, président sortant s’appuie pour disqualifier l’éventuelle candidature de la star Camerounaise. Deux tendances qui portent donc à se demander quel sera l’ordre juridique applicable à la FECAFOOT lors de ces élections.

Une préoccupation importante qui reste tout de même complexe, puisqu’à ce jour, les faits allégués de double nationalité de Samuel Eto’o n’ont pas été encore constatés au sens de la loi de 1968.

De mémoire, pareille situation avait donné lieu à des vives contestations à l’époque de la mise en place de la SOCAM, période au cours de laquelle, l’artiste Ndedy Eyango avait été disqualifié pour des raisons de double nationalité.

Le même scénario pourra t’il encore se produire à la FECAFOOT ? Difficile de l’affirmer, puisque Samuel Eto’o n’a pas encore fait office de sa candidature, du moins de façon officielle.

Christian Essimi

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.