International : L'axe Alger- Bamako au plus haut niveau de sa solidarité

International : L'axe Alger- Bamako au plus haut niveau de sa solidarité

Depuis le coup d’état d’Août dernier au Mali, le président de la transition Malienne Bah N’daw, s’était déplacé ce samedi 13 mars 2021 pour 48 heures à Alger, invité par le gouvernement Algérien afin de réitérer les intentions de paix dans la région subsaharienne.

À noter qu’Alger avait joué un rôle important de paix dans les régions lors des accords signés à Bamako en 2015.

Aujourd’hui, le consensus de paix est remis à table car, les enjeux géopolitiques et géostratégiques ont une grande importance pour la stabilité du Sahel.

Durant cette visite, les deux présidents ont exprimé leurs souhaits à travailler conjointement sur plusieurs plans, selon la déclaration officielle retransmise par la presse Algérienne (APS) :

La lutte antiterroriste

Selon la déclaration officielle, « les deux Présidents ont réitéré leur » ferme condamnation du terrorisme sous toutes ses formes et manifestations » et convenu de « conjuguer davantage leurs efforts, dans leurs sphères d’appartenance commune, pour venir à bout de ce fléau et de ses connexions, notamment la radicalisation et l’extrémisme violent, le crime transfrontalier organisé, le trafic de drogue, les réseaux de trafic d’êtres humains et la pratique du paiement des rançons contre la libération d’otages, qui continuent de compromettre les efforts de stabilité et de développement des Etats du Sahel ».(Source Aps)

Ils ont souligné, dans ce cadre, la nécessité d’une « collaboration étroite et régulière entre les pays concernés, notamment, ceux du champ ».

Relation Algéro-Libyenne

S’agissant de la situation en Libye, les deux chefs d’Etat se sont dits « encouragés » par les développements en cours, notamment « l’arrêt des hostilités et la mise en place du gouvernement d’union nationale, qui a eu le vote de confiance de la Chambre des représentants du peuple libyen frère ».(Source Aps)

Consensus de paix Maroc /Polisario

Concernant la question du Sahara occidental et l’escalade militaire subséquente entre les deux parties au conflit, le Royaume du Maroc et le Front Polisario, les deux chefs d’Etat

 « demandent aux deux parties de reprendre les négociations sous les auspices du secrétaire général des Nations Unies, sans conditions préalables et de bonne foi, en vue de parvenir à une solution politique juste et durable qui permette l’autodétermination du peuple du Sahara occidental, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et aux buts et principes énoncés dans la Charte des Nations unies et l’Acte constitutif de l’Union africaine ».

Les deux chefs d’Etat ont appelé l’Union africaine à « apporter sa contribution pour le règlement de ce conflit qui menace la paix et la sécurité sur le continent » et ont exprimé leur « satisfaction suite à la réinscription de ce dossier à l’agenda du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine tel que décidé par la réunion du Conseil, au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement, tenue le 9 mars 2021 ». (Source Aps)

La coopération militaire Algérie/Mali

Les deux Présidents ont salué la tenue de la Commission mixte militaire, le 9 février 2021, à Bamako et la signature, le 11 février 2021, de la convention de partenariat entre l’Algérie et l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Beye, tout en se déclarant « satisfaits » de la décision de convoquer prochainement, la première session du Conseil d’affaires algéro-malien.

 (Source Aps)

La coopération pour la route transsaharienne

Les deux ministres ont été également instruits à fixer des objectifs pour la réactivation, « dans les meilleurs délais possibles », des mécanismes de coopération bilatérale, notamment la Grande Commission mixte et le Comité bilatéral frontalier, pour « explorer de nouveaux créneaux de coopération en accordant une attention particulière à la promotion de la réalisation des projets structurants, tel que celui de la Route Transsaharienne, notamment, le tronçon Tamanrasset – Kidal – Gao.( Source Aps)

Vers d’autres accords bilatéraux

Le Président N’Daw a invité le président Abdelmadjid Tebboune à effectuer une visite d’Etat au Mali à une date qui sera à « convenir d’un commun accord par voie diplomatique« , conclut le communiqué conjoint. (Source Aps)

Nassim Bouabbas

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.