Culture : L'okok, un repas camerounais très apprécié.

Ce met de l’art culinaire au Cameroun, est doté d’une forte capacité a aiguiser les appétits.

Ce que c’est que l’okok

C’est une herbe rampante comestible que l’on trouve dans les forêts du Grand Sud camerounais. L’okok est un repas que l’on retrouve le plus souvent sur les tables de certaines familles plus ou moins aisée des régions Centre , Sud et Est. Il a réussi l’exploit d’intégrer les habitudes alimentaires des populations camerounaises de tout bord.

Une recette assez simple

Se faire plaisir à partir d’un plat d’okok , n’est pas l’équation la plus difficile à résoudre.Il faut débourser en moyenne 2500 à 4000f pour un plat d’okok , pour environs 4 à 5 personnes. En général, l’on a deux recettes reconnues du plat d’okok à savoir : L’okok sucré-salé dit « okok Etons » , reconnu au peuple Ekang, avec pour particularité l’utilisation de la pulpe de noix de palmes, du sucre et du sel en même temps.

L’okok salé dit « okok basa’a », aussi bien identifié chez les yambassa dans le grand Mbam, région du Centre. Il se fait sans sucre et à l’huile de palme.

Il faut relever que ces deux recettes d’okok ont deux ingrédients en commun à savoir les arachides et s’accompagne généralement des tubercules de manioc ou des bâtons de manioc.
En définitive que ce soit l’un ou l’autre ce plat est un plat très apprécié par l’ensemble des camerounais sans distinction d’ethnie , il fait désormais partie du patrimoine culinaire du Cameroun, qui a su vendre les atouts culturels , du pays de Paul Biya, lors de la dernière coupe d’Afrique des nations organisée en terre camerounaise .

Hortense Obono

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.