Société : Fades ambitions de Luc MESSI pour la ville de Yaoundé

Société : Fades ambitions de Luc MESSI  pour la ville de  Yaoundé

Le maire de la cité capitale somme  les propriétaires des immeubles bâtis , attenants aux axes routiers de peindre les façades en couleur blanche ou jaune ocre.

Les propriétaires  ou occupants d’immeubles bâtis, attenants à tous les axes routiers de la ville de Yaoundé vont devoir peindre en couleur jaune ocre ou blanche, les façades de leurs bâtisses, clôtures. Luc MESSI ATANGANA, Maire de la ville de Yaoundé le prescrit dans un communiqué signé le 29 juin 2021. Objectif, donner la plus belle image de Yaoundé au cours de la plus grande compétition sportive du continent que le pays de Paul Biya s’apprête à accueillir. Des mesures, qui à défaut de choquer laissent indifférentes des populations qui ont cherché jusqu’au dernier mot de ce communiqué, quelques orientations sur les mesures d’accompagnementde ladite mesure. « C’est bien. Qui ne veut pas voir sa maison belle ? On attend l’argent et la peinture » déclare un habitant, l’air embêté. « Il passe partager les pots de peinture quand ? » renchérit  un autre.

Il faut dire que cette prescription  est perçue par plusieurs comme non réaliste au regard,  du niveau de vie de la majorité de la population et d’autres facteurs indispensables dans la lutte pour l’embellissement de la ville de Yaoundé. « Qu’il répare déjà les nids de poule qui font légende sur les pistes de Yaoundé. Il ne voit pas tous ces embouteillages sur les pistes de sa ville » lance Ambroise M. agacé, soutenu par NOUEMSI « Ca servira à quoi ? La poussière rendra ça jaune en une semaine ».

La mesure de Luc MESSI apparait pour plusieurs habitants de la cité comme la manifestation d’un principe africain et plus encore camerounais qui veut que les décisions et actions les plus louables soient toujours chaque fois circonstancielles. « Doit-on peindre son immeuble pour la CAN  ou tout simplement pour la propreté de la ville qui doit être la préoccupation permanente du Maire de la ville ? A dire qu’on doit seulement se laver pour faire plaisir aux étrangers » s’interroge EVINI. Agnès M. Elle n’y va pas par quatre chemins : « On se lave seulement pour la fête »

A cette mesure là,  il faut ajouter l’interdiction formelle, désormais ou jusqu’à nouvel avis,  de sécher son linge sur les balcons des immeubles et des maisons à laquelle se greffe l’invitation au désherbage ou nettoyage systématique des alentours des habitations. Le délai de rigueur pour la mise en application desdites mesure est fixé au 30 octobre 2021.

Rolande AGONG

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.