Syndicat : Clameur et ardeur d’un vent d’unité à la CSTC

Syndicat : Clameur et ardeur d’un vent d’unité à la CSTC

Après six années après un passage dans le vide, la Confédération Syndicale des travailleurs du Cameroun annonce la tenue d’un congrès extraordinaire unitaire pour le 28 Août 2021.

Perdue dans des batailles et autres divisions multiformes, la Confédération Syndicale des travailleurs du Cameroun (CSTC), la plus ancienne du pays, aura connu une santé chancelante au cours des dernières années. Décapitée en trois factions depuis 2015, son destin aura été incertain, son fonctionnement sans direction véritable, mais elle a refusé de plier complètement.

Six sombres années d’un syndicat donné pour être la mère de tout le mouvement national, que la CSTC entend désormais conjuguer au passé, en entonnant en cœur, comme c’est le cas en ce moment, l’hymne de la réconciliation, de l’unité, ainsi que cela fut donné de voir à Yaoundé le 20 Août 2021, au cours d’un point de presse annonçant la tenue le 28 Août 2021, du Congrès Extraordinaire Unitaire de ce mouvement syndical.

Résultat d’un travail acharné, animé par le médiateur Ernest DUGA TITANJI, Avocat au barreau du Cameroun et enseignant d’université, désigné de commun accord par les trois factions en querelles, lequel précise d’ailleurs ici les attentes de ce congrès : « Le résultat escompté est l’élection d’un nouveau bureau  qui va désormais parler au nom de la CSTC, gérer les affaires de la CSTC, pour un mandat qui sera défini par les membres eux-mêmes. Mais si on s’en tient au principe légal, il est de cinq ans ».

C’est donc un horizon nouveau qui s’ouvre pour ce mouvement syndical, qui a décidé de taire toutes les intrigues, gommer tous les différends, afin de parler d’une même voix pour la cause des travailleurs, longtemps laissés à l’abandon.

Occasion idoine pour Ernest DUGA TITANJI, de revenir sur les points ayant conduit par le passé à la division et au morcellement de la CSTC en ces termes : «  Le plus grand problème est né en 2015, au moment de renouveler les organes de la CSTC. L’ancien président et son vice président ne s’entendant pas ont décidé de convoquer chacun de son côté un congrès. Nous étions là déjà avec deux factions. Plus tard, l’une de ses factions a été divisée en deux factions et on s’est retrouvé avec trois factions. »

La cérémonie du 20 Aout 2021 a donc réuni autour de la même table, les trois factions hier en discordes, ainsi que les hommes de médias et les autres cadres de la CSTC.

Place désormais à un demain meilleur que tous les membres appellent de leurs vœux.

Christian Essimi

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.