Covid-19 : Une lecture géopolitique de la pandémie mondiale

Covid-19 : Une lecture géopolitique de la pandémie mondiale

Parti de Wuhan en Chine en début de 2020, la pandémie du Covid-19 ne cesse de gagner du terrain au point de transformer l’Europe en épicentre. Cette crise sanitaire imprévisible a mis à rude épreuve, les systèmes de santé les plus performants au monde.

Le pragmatisme Chinois

Bousculée dès le début par la pandémie mondiale qui semblait totalement hors de contrôle, la Chine a été largement critiquée à cause de sa gestion jugée non transparente par la « Main Stream ». L’empire du milieu, une véritable machine de croissance économique du monde ne pouvait laisser le reste du monde remettre en cause son modèle de développement économique et ressorti en ridicule.

Politique communiste sous projection

Sous la houlette du tout puissant Xi Jinping, la Chine trouve alors confrontée à l’une des crises la plus difficile depuis les manifestations prodémocratie de la place Tian’amnen en 1991.

À la recherche des ressources

Tout d’abord, la mobilisation rapide des ressources humaines et matérielles a été décisive.

◾La construction d’un hôpital de 1000 lits en l’espace de 10 jours pour accueillir les contaminés a juste stupéfait le reste monde. Cette réaction rapide en temps de crise et une reprise en main des situations défavorables sont des piliers fondamentaux que la Chine a hérités du communisme soviétique. Cette infrastructure a permis d’isoler la plupart des contaminés et de remonter la chaine de transmission.

◾La reconversion de certaines lignes de production a permis de pallier le manque de masques, de tests de dépistage et de combinaisons de protection. Ainsi, la Chine a largement accéléré le rythme de production de masques. Avant l’apparition du virus, 20 millions d’unités sortaient de ses usines quotidiennement contre 116 millions aujourd’hui, soit déjà la moitié de la production mondiale. Ce saut quantitatif montre la capacité du tissu industriel chinois à s’adapter à n’importe quelle circonstance en fonction de la demande y compris en temps de crise majeure. Aujourd’hui, elle va jusqu’en importer partout dans le monde.

◾La mesure la plus drastique a été le confinement total de l’épicentre du virus. Elle a permis à l’appareil sécuritaire de déployer des moyens high-techs de surveillance (drones de surveillance et robots) pour montrer au monde entier son avance, en termes d’intelligence artificielle. Ce déploiement massif a rendu facile le travail de dépistage en masse.

D’ailleurs, le confinement n’aurait jamais été aussi efficace sans l’organisation sociétale fortement imprégnée de communisme doublé de confucianisme d’où la discipline et le respect de l’autorité sont sans équivoques. Cette mesure jugée autoritaire et excessive, auparavant, a été le facteur le plus décisive pour briser la chaine de transmission et contenir la propagation du virus.

El.Ibrahima Faye ( Correspondant Focus Média Afrique, Dakar)

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.