RDC : Des immunités négociées dans l'accord de Kinshasa

RDC : Des immunités négociées dans l'accord de Kinshasa

C’était le 08 Janvier 2019,entre l’ancien président Joseph Kabila et le nouveau Félix Tshisekedi ,au Parquet Général de Kinshasa Gombe, annonçant ainsi, la fin probable d’un gang officiel dans ce pays.

Aux allures des enjeux de l’heure en RDC sous la présidence de Félix Tshisekedi prônant l’État de droit, Kalev Mutond Convoqué au parquet de Kinshasa Ngobe le 19 Février 2021, l’ancien patron de L’Agence Nationale des Renseignements (ANR) sous la présidence de l’ancien président Joseph Kabila n’a pas voulu se présenter en cette date et préférant de quitter Kinshasa pour se rendre à Lubumbashi dans la province du haut Katanga le Jeudi 18 Février 2021 alors qu’il devait se présenter au parquet le vendredi 19 Février 2021.

L’ancien Directeur général de l’ANR, M. Kalev Mutond qui était convoqué au parquet général de Kinshasa Gombe redoutant d’être placé sous le régime du mandat d’arrêt Provisoire (MAP) avec la clé en main d’un enfermement à la prison centrale de Makala pour les besoins d’enquêtes, refuse de répondre à l’invitation qui lui était adressée et s’est fait représenté.

Dans son absence, une décision portant la prise de corps « MANU MILITARI » du nommé Kalev Mutond, était nécessaire d’être prise par les autorités judiciaires du parquet général de Kinshasa Gombe qui s’associent alors aux éléments de la police nationale de la République Démocratique du Congo, en oubliant que l’homme s’était déjà rendu à Lubumbashi dans la province du haut Katanga, la Police Nationale Congolaise a dès lors encerclé en vain le quartier Joli Parc à Mbinza Ma- Campagne pour tout contrôle de sortie.

En effet, plusieurs plaintes pénales visant le nommé « tortionnaire » Kalev Mutond concernant sa responsabilité pénale et civile dans les affaires suivantes :

Les violations massives et systématiques des Droits humains des plusieurs congolaises et congolais durant la mandature de l’ancien président Joseph Kabila ;

La pratique de la torture et des traitements cruels, inhumains et dégradants sur plusieurs Congolaises et congolais ;

Les exécutions sommaires arbitraires et extrajudiciaires de plusieurs Congolaises et congolais ;

La complicité dans l’existence des fosses communes (en tant que numéro un de L’ANR) où sont enterrés indignement et dans l’anonymat plusieurs Congolaises et congolais;

Pendant que l’homme se rend paisiblement à Lubumbashi pour se réfugier dans ses bunkers auprès de Joseph Kabila, la présidence de la République Démocratique du Congo venait de mettre fin à la garde personnelle et familiale de l’ancien président Joseph Kabila et devient par la suite, un sénateur à vie par les commandos de la Garde Républicaine et ils (Joseph Kabila, sa famille leurs biens) seront gardés officiellement par la Police Nationale Congolaise.


Alors un nombre de 44 policiers avec ordre de mission bien précis ont été déjà dépêchés.

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.