Cameroun : le football camerounais pris en otage par la LFPC et la FECAFOOT

Cameroun : le football camerounais pris en otage par la LFPC et la FECAFOOT

Le torchon continue de bruler entre la FECAFOOT et la LFPC. Ce dimanche 22 novembre 2020, le consultant de la LFPC Dr. Serge MBAPPE était l’invité de canal presse sur canal 2 international face au membre de la FECAFOOT, benjamin Amenda pour apporter toute la lumière sur le retard du démarrage du championnat local et expliquer dans les méandres le pourquoi de la crise entre les deux organes.

Le conseiller spécial de pierre semengue, par ailleurs consultant de la ligue de football professionnel du Cameroun le docteur Serge MBAPPE s’est exprimé avec fougue sur la question relative à la crise qui prévaut dans le football local. Selon lui rien ne va concrètement au sein de l’instance faîtière du football camerounais car dit-il « on a constaté au Cameroun que le football est devenu plus complexe que la politique et que la résolution du problème du football et l’élection à la tête de la FECAFOOT sont plus compliquées que l’élection du président de la république. » Avec véhémence, le consultant de la LFPC compare la fédération camerounaise de football à une organisation politique. Car selon lui le président Seidou MBOMBO NJOYA a méprisé le ministre des sports en boycottant la convocation par son refus catégorique de se présenter à la réunion. Ce dernier nous fait savoir que : « le président de la FECAFOOT a également méprisé le premier ministre en refusant de se présenter à la primature ». C’est alors que le premier ministre a instruit l’ordre à seidou MBOMBO NJOYA et au comité exécutif de la fédé de faire appliquer la sentence du tribunal arbitral de sports et d’annuler la nomination du secrétaire général qui selon le docteur Serge MBAPPE violait les propres statuts de la FECAFOOT.

Au cours de cette émission, le conseiller spécial de pierre semengue a affirmé que le SGPR a adressé une correspondance au SGPM pour demander qu’on mette un terme au conflit qui vise à ternir l’image du football camerounais et celle du pays tout entier à travers le monde. Selon lui, cette crise entre les deux entités du football camerounais est « la preuve que la FECAFOOT n’est plus une organisation de football mais une organisation criminelle en bandes organisées ».

Leave a comment

Send a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.